Florence montre qu’on peut se réconcilier avec la nourriture et perdre du poids en totale liberté.
Des mots forts, percutants, un témoignage sincère et authentique qui je l’espère va inspirer et aider à se réconcilier avec la nourriture.

Notre rencontre

Anne GAELLE : Bonjour et bienvenue sur Un Poids en Moins. Je suis psychologue des personnes qui souhaitent se libérer de leur poids et vivre la vie de leurs rêves.
Aujourd’hui j’ai le grand plaisir d’interviewer Florence. Bonjour Florence !

Florence : Bonjour Anne GAELLE

Anne GAELLE : alors Florence, on s’est rencontrées il y a un peu plus d’un an  dans le cadre d’une association qui s’appelle Le Cocon, à Cholet, où j’anime des ateliers sur l’Estime de Soi. Et tout au long de  cette année je vous ai vue vous transformer, je vous ai vue évoluer. Et j’ai eu envie de vous interviewer parce que je suis convaincue que votre parcours peut inspirer de nombreuses personnes. Alors merci d’avoir accepté mon invitation.

Florence : Je vous en prie, c’est un grand plaisir pour moi aussi de partager mon expérience.

Le déclic

Anne GAELLE : la première question que tout le monde se pose Florence, c’est : comment avez-vous eu le déclic pour changer ?

Florence : le déclic ? D’abord j’ai eu la démarche d’aller rencontrer des gens qui avaient la même problématique que moi, l’obésité, donc par le biais de l’association Le Cocon. Et puis tout en discutant et en allant dans les ateliers… en fait j’étais en grosse difficulté je ne savais plus par quel bout commencer. J’avais fait des régimes, des choses comme ça, mais sans vraiment de résultats. Avec perte de poids souvent, mais je reprenais tout le temps. Donc je me suis dit que j’allais revoir la diététicienne de l’association, voir si elle a quelque chose à me proposer. 

Elle m’a parlé de manger quand j’avais faim. J’ai trouvé ça un peu farfelu, je l’ai regardée les yeux écarquillés, je me suis dit « elle me parle de quoi en fait ? »… mais elle m’a bien expliqué le processus, et c’est vrai que c’était un peu compliqué au départ parce qu’il a fallu que he sacrifie mes sacro-saints 3 repas par jour. Mais au fur et à mesure du temps passé je me suis aperçue que ça fonctionnait !

Le changement

Anne GAELLE : Donc vous avez changé votre comportement alimentaire. Qu’est ce que ça a changé dans votre vie ?

Florence : En fait avant je ne pensais qu’à la nourriture. Quand je faisais des petits régimes il fallait peser, 100g de ci, les protéines, les féculents…avec Weight Watchers c’était des points, il fallait que je note tout ce que je mange. en fait c’était très contraignant. 

Et en fait la méthode de Mme Puaud (1) me laissait une totale liberté ! Et c’était super déjà ressentir la faim. C’était quelque chose qui était disparu de mon vocabulaire, que je ne connaissais pas. Donc c’était une bonne expérience parce que j’ai pu me caler sur cette faim pour manger. Et par la suite retrouver la satiété. Parce qu’en fait en faisant mes trois repas par jour sans vraiment avoir faim j’avais l’impression d’être un puits sans fond. Je mangeais, ja mangeais, je n’étais pas capable de m’arrêter. Et plus les envies de manger à côté, donc c’était du grand n’importe quoi. 

Tandis que là, avec cette méthode là, en attendant la faim, on mange, l’estomac s’habitue, et on ressent que la satiété vient rapidement. Avant quand je me préparais une pizza je la mangeais entière, je n’arrivais à m’arrêter. Et là du fait de manger moins, j’arrive à la moitié et je me dis que je n’en peux plus. J’ai retrouvé ça, la satiété . Donc voilà maintenant c’est une méthode qui marche bien pour moi.

Anne GAELLE : si je reformule, vous avez mis de côté toutes les règles de contrôle mental du style « je dois manger 3 repas par jour », « je dois manger à heure fixe » « je dois manger pas plus de 150g de ci » « je ne dois pas manger de sucre ni de gras » et vous l’avez remplacer par un contrôle physiologique. Vous avez fait confiance à votre corps. A savoir que vous mangez quand vous avez faim et vous arrêtez de manger dès que vous arrivez à satiété. 

Les envies de manger émotionnelles

Florence : eh bien elles sont toujours là (rires) … Mais elles sont les bienvenues, contrairement à avant ! Car avant je faisais mes trois repas et entre les repas il y avait les envies donc je mangeais. Et puis je culpabilisais, j’essayais de ne faire que mes 3 repas, et il y avait ça en plus. Je n’arrivais pas à résister, et plus je me disais « faut pas faut pas faut », eh bien j’étais comme l’inspecteur Gadget, j’avais la main qui allait au frigo et qui prenait ce dont j’avais besoin.

Tandis que là je gère bien plus facilement. Parce que comme je sais que je vais manger que quand j’ai faim, quand j’ai une envie pendant la journée et bien j’y vais! Je me fais plaisir ! Je me dis que ça je peux me le permettre. Et puis cette façon de manger je la gère sur la semaine en fait. Si un jour je mange un peu trop, si j’ai eu des envies un peu plus que d’habitude, les autres jours je gère plus facilement.

C’est un déclic en fait. J’ai ces envies, je mange parce que je sais que je me fais plaisir, mais je n’en abuse pas.

PS: faites le test Mangez-vous vos émotions ?

Se réconcilier avec la nourriture

Anne GAELLE : Votre témoignage Florence montre bien combien l’acceptation est un facteur déterminant dans la perte de poids. C’est à dire que plus on va lutter contre l’envie de manger, plus on va prendre le risque de craquer ultérieurement. Alors que si on accepte, si on s’autorise l’envie de manger, on va manger dans une quantité raisonnable. Juste ce qu’il faut pour notre réconfort. 
(pour aller plus loin vous pouvez lire les 3 AS anti-grignotage)

Aujourd’hui Florence où en êtes-vous, quel bilan faites-vous ?

Florence : en fait j’ai commencé cette méthode mi-avril et à l’heure d’aujourd’hui (nota: 2mois et demi plus tard) j’ai perdu  quand même 7 kilos. Ça descend tout doucement mais ça descend ! C’est pas comme un régime, en fait un régime c’est une contrainte , parce qu’on y pense tout le temps et il faut le maîtriser. Alors que là pour moi c’est une totale liberté  !

En fait j’écoute mon corps ! C’est lui qui me dit « ben Flo là j’ai faim, faudrait peut-être manger ». Je me suis dit « la nourriture je ne m’en occupe plus ». Voilà c’est ça. Je vaque à mes occupations, je fais ce que j’ai envie de faire. En plus ça me laisse une grande liberté. De ne pas m’obliger à manger à heure régulière. Et quand j’ai cette sensation je me dis « ah là, c’est bon, faut que je mange ».

Et quand je suis invitée qu’on me dit de rester, je me dis dans ma tête que je n’ai pas faim, mais je me fais plaisir donc je mange là. Mais comme je n’ai pas faim je ne mange pas le reste du temps.

Voilà, pour moi c’est une grande liberté, je n’ai plus de contrainte.

Un témoignage inspirant, posez vos questions

Anne GAELLE : Merci beaucoup pour votre témoignage Florence. J’espère vraiment que cela va aider d’autres personnes à avoir ce déclic et à comprendre que les régimes finalement ne fonctionnent pas. Mais qu’on peut perdre du poids en étant complètement libre vis à vis de la nourriture. Qu’il est possible de se réconcilier avec la nourriture.

Florence : alors si certains veulent me poser des questions qu’ils n’hésitent pas, je suis prête à leur répondre 🙂

Anne GAELLE : Voilà, amis lecteurs et lectrices n’hésitez pas à faire des commentaires, à soutenir Florence, à lui poser des questions si vous le souhaitez. Et je vous dis à très bientôt Florence, au revoir

SoFlorence : Je vous remercie aussi, Au revoir Anne GAELLE

Anne GAELLE : quant à vous qui visionnez la vidéo, je vous invite à poser toutes les questions que vous souhaitez à Florence dans les commentaires. Je les lui transmettrai et pourquoi pas ferai une nouvelle vidéo avec elle dans quelques temps.

En attendant, si cette vidéo vous a plu, diffusez-la dans vos réseaux sociaux, partagez-la auprès de vos proches. Et je vous dis à très bientôt.

Nota: Le mois suivant le tournage Florence a encore perdu 4 kilos. Son bilan est donc une perte de 11kg en 4 mois sans faire de régime, en mangeant selon sa faim et sa satiété. Elle a pu se réconcilier avec la nourriture et elle se fait plaisir chaque jour sans culpabiliser. Au final elle a retrouvé une grande liberté dans sa vie.

Partagez l'article :
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    31
    Partages

Cet article a 1 commentaire

  1. formidable témoignage, Florence. merci à vous deux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon 

"Guide pour PERDRE DU POIDS sans frustration "