Les micro-pauses

Les micro-pauses

Savez-vous qu’on mange plus quand on est fatigué ? Pas d’énergie pour cuisiner, envie de grignoter pour tenir jusqu’à la fin de la journée… autant de raisons qui perturbent notre alimentation minceur.

Et si vous optiez pour des micro-pauses pendant votre journée ? Une technique pleine d’avantages, facile à mettre en oeuvre quand vous voulez où vous voulez. 

Je vous en parle dans ce podcast.

Vous voulez aller plus loin ?

C’est le moment de commencer ensemble, pas à pas, cela fait partie intégrante de l’accompagnement que je propose aux personnes qui veulent maigrir sans régime.  

Plus d’astuce dans le podcast minceur ! Je partage chaque vendredi un thème minceur , vous le recevez directement dans votre boîte mail. Pour ne rien rater,  Inscrivez-vous dès maintenant !

 

 

Si vous aimez cette page, le meilleur moyen de la soutenir c’est de la partager et en faire profiter vos amis !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Cet article a 5 commentaires

  1. Super Anne, je suis en plein dans ce processus. Et encore plus après mon intervention. Je suis vite fatigué et je compence en mangeant. Je bouge beaucoup, je ne reste pas sans bouger, sauf si je suis malade. Donc je dois essayer les micro pauses.
    Continu Anne, c est très intéressant les podcast. J essaie de les écouter et de réfléchir dans ce que tu dis.
    MERCI encore

    1. Merci à toi Béatrice pour tes encouragements ! J’espère vraiment que ces podcasts t’aident à avancer. Bien à toi, Anne-Gaelle

  2. Merci de ce sujet qui me parle !
    Je suis souvent fatiguée (travail, enfants, devoirs, papiers, courses , bénévolat associatif, ..), et je m’arrête peu.
    Et quand je m’arrête, souvent c’est pour manger ou grignoter pour reprendre des forces. Car j’ai aussi l’impression que çà va aller plus vite de manger qq chose , que de faire une sieste. Je vais à la facilité. et puis, çà fait fainéante d’aller se reposer. Ce n’est pas dans mon éducation.
    Malgré tout parfois, il m’arrive de manger , puis d’aller faire une sieste car je m’aperçois que je n’ai plus l’énergie, alors là c’est pire, car j’emmagasine les calories qui se transforment en graisses. Et je le ressent bien au niveau des cuisses…

    Bref, j’en ai pris conscience depuis quelques années, et j’essaie de me raisonner, de me refuser à prendre du sucré, et de m’allonger 15min si je suis fatiguée. Cà détends, çà ressource, çà libère de tensions et après on a moins envie de manger.
    Si je ne peux pas me reposer/m’allonger, j’essaie de faire un exercice de respiration qui évade pendant 5 min (application sur mon smartphone ” Respirelax” de cohérence cardiaque). Je ne suis pas très régulière à le faire, et pourtant je devrais car c’est très bénéfique, je le recommande. C’est recommandé pour lutter contre le stress négatif.
    Cela rejoint votre conseil de micro-pause pour se mettre dans une bulle 1-2 min.

    çà parait simple de dire qu’il faut juste ne pas se laisser aller par la fatigue, pour lutter contre de vieux réflexes, .. çà se teste, çà s’apprend…

    MERCI BEAUCOUP pour votre post-cast, Cela me remotive à faire des micro-pauses, pour décompresser et casser l’envie de manger.

  3. Voilà ! C’est exactement comme ça que la spirale infernale des kilos a commencé pour moi, il y a 40 ans ! Le soir, en rentrant d’une journée de travail, je devais affronter une nouvelle journée de mère de famille : devoirs, repas… et je ne m’octroyais aucune pause. A peine rentrée (j’étais très attendue par toute la famille), je préparais le repas en me coupant un morceau de gruyère… ou deux ! Puis régimes, régimes et encore régimes… Yoyo bien sûr. Je me suis contrainte, frustrée, malmenée, martyrisée, oui ! Comme je regrette toutes ces années à vivre dans le futur (quand j’aurai maigri) ou dans le passé (ah ! Quand j’étais mince). Fini tout ça ! Maintenant, je profite du temps présent et je prends (enfin) soin de moi. Les autres attendent. Et je me sens beaucoup plus disponible. En fin de compte, tout le monde en profite.

    1. Merci beaucoup Danielle pour votre témoignage, illustrant tellement le vécu de très nombreuses personnes ! Trop de choses à faire, pas de temps pour soi… qui conduit à l’oubli de soi. Je suis heureuse de vous voir dans cette dynamique et je vous souhaite une très belle transformation !
      Anne GAELLE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
libero accumsan et, quis leo neque.