Pourquoi craque t-on toujours le soir ?

Pourquoi craque t-on toujours le soir ?

Qu’est-ce que le craquage alimentaire ? Et pourquoi craque t-on toujours le soir ? Est-ce vraiment un manque de volonté ? 

Ce podcast vous explique pourquoi c’est forcément en fin de journée que l’on craque et comment on peut se débarrasser de ces pertes de contrôle.

Vous voulez aller plus loin ?

C’est le moment de commencer ensemble, pas à pas, cela fait partie intégrante de l’accompagnement que je propose aux personnes qui veulent maigrir sans régime.  

Plus d’astuce dans le podcast minceur ! Je partage chaque jeudi un thème minceur , vous le recevez directement dans votre boîte mail. Pour ne rien rater,  Inscrivez-vous dès maintenant !

 

 

Si vous aimez cette page, le meilleur moyen de la soutenir c’est de la partager et en faire profiter vos amis !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les notes du podcast

Qui n'a jamais craqué ?

 
Vous comme moi vous l’avez certainement déjà expérimenté:
 
quand on veut perdre du poids et qu’on n’a pas encore eu le déclic de l’alimentation intuitive, quand on veut perdre du poids, on a tendance à penser qu’il faut qu’on mange sain, équilibré, qu’il faut qu’on mange au moins 5 fruits et légumes, qu’il faut qu’on fasse un bon petit déjeuner et qu’on mange plus léger le soir… 
 
Dès le matin, en se réveillant, on se remet en tête toutes ces règles alimentaires. Et pour peu qu’on se pèse le matin et qu’on se déprime en voyant le chiffre sur la balance, ou qu’on regarde la cellulite sur nos cuisses, on renforce encore plus ces règles en pensant que c’est comme cela qu’on va maigrir.
 

La frustration, source de craquage

 
Dès le matin on se met une pression, consciente ou inconsciente pour se restreindre. Il faut réussir à ne pas manger plus que ce que l’on pense qu’on doit manger.
 
Et c’est comme cela que certaines personnes, dès le matin et avant même d’avoir pris le petit déjeuner, se mettent déjà dans une posture de frustration.
 
Le processus est simple à comprendre: dès l’instant où vous vous dites qu’aujourd’hui il ne faudrait pas trop manger parce que vous voulez perdre du poids, vous vous mettez déjà dans une dynamique de frustration et donc de craquage.
 

Au fil de la journée la pression monte !

 
Pendant la matinée, cela reste gérable car vous êtes reposée par votre nuit, vous avez pris votre petit déjeuner. Vous avez suffisamment d’énergie pour résister à la pression consciente ou inconsciente de l’envie de manger. 
 
Mais plus le temps passe et plus cela va être difficile de tenir.
Jusqu’au moment où la pression de vient plus forte et la résistance diminue.  
 
Pour certaines personnes la lutte démarre dès le milieu de l’après-midi, vers 15h16h. Pour d’autres c’est en rentrant du travail, vers 18h30. Ou encore c’est le soir après le repas une fois que la maison est au calme.
Chacun a son moment, mais le processus est le même.
 
 

L' ennemi n°1: l' obsession de la nourriture

 
Ce qu’il faut comprendre c’est que plus on pense à ce qu’on doit ou ne doit pas manger, plus on essaie de contrôler son alimentation, plus la nourriture devient une véritable obsession.
Et on tombe dans le cercle vicieux des régimes.
 
Autrement dit, plus on veut se priver de nourriture, plus celle-ci obsède notre esprit et nous amène à craquer.
 
Et le craquage survient lorsqu’on n’a plus de force pour résister. Parce que la volonté de contrôle est épuisante, cela nous met dans un état de tension qui au fil de la journée devient de moins en moins gérable.
 
Certaines personnes qui arrivent à résister plusieurs jours, plusieurs semaines, voire même plusieurs mois. Mais si vous observez bien autour de vous, vous allez constater de vos propres yeux que tout ce contrôle finira tôt ou tard par un craquage.
 
Tout ce processus s’appelle la restriction cognitive, j’aurai l’occasion de vous en parler dans un prochain podcast.

Comment ne plus craquer ?

L’ idée fondamentale est de retourner vers une alimentation intuitive. Comme celle que l’on avait lorsque nous étions bébé.
 

Revenir à l'alimentation intuitive

 
Il s’agit d’apprendre à capter, décoder nos sensations alimentaires et à les respecter. Écouter les signaux du corps et lui faire confiance.
 
Le corps nous envoie des signaux de faim lorsqu’il est en besoin énergétique. Il nous indique aussi de quoi il a besoin et nous guide vers ce qu’on appelle les appétits spécifiques.
 
Et puis il nous indique aussi lorsque le besoin est assouvi et qu’il n’y a plus besoin de manger.
 
En écoutant votre corps, en lui faisant confiance, vous allez pouvoir retrouver votre poids d’équilibre sans avoir l’impression de faire d’effort.
 
 

Oser lâcher-prise sur l'alimentation

 
Lorsqu’on a des années de régime et de restriction derrière soi cela peut faire très peur d’entendre ça. On peut avoir peur de perdre le contrôle et de manger de façon complètement boulimique, anarchique et de prendre 5 ou 10 kg.
 
Cette peur est très présente au départ et c’est d’ailleurs ce qui empêche de nombreuses personnes de maigrir.
 
Mais si vous arriver à véritablement lâcher-prise sur ces règles alimentaires, vous vous donnez la chance de mettre toute cette souffrance liée au poids derrière vous. 
 
 

Se faire accompagner

 
J’ai bien conscience qu’il s’agit là d’un schéma de pensée radicalement à l’opposé de toutes vos croyances actuelles.
 
J’ai aussi conscience que c’est complexe de faire confiance à son corps et pas à sa tête.
 
Et si vous voulez aller dans cette voie, si vous voulez vous donner la chance d’essayer et que vous ne voulez pas y aller seule, je vous invite à vous préinscrire au programme LIBERTÉ. Je vais dans ce programme déconstruire avec vous toutes les fausses croyances alimentaires et vous guider vers l’alimentation intuitive pour perdre vos kilos en trop définitivement.
 
Et puis si vous avez apprécié ce podcast, s’il vous a été utile et que vous voulez le soutenir, partagez-le autour de vous, faites-le connaitre. L’idée est de permettre à un maximum de personnes de perdre du poids sans faire de régime.

Cet article a 11 commentaires

  1. Merci pour cet article !

    Il tombe à pic, car je me suis lancé un défi pour cette année 2020. J’ai décidé de rééquilibré ma roue de la vie et de travailler sur les trois domaines dont j’ai le moins de satisfaction. Eh qu’est-ce qui vient en première position, mon corps, mon apparence. Alors voilà 1 mois que j’ai débuté, ce qu’on appelle aujourd’hui, un rééquilibrage alimentaire. J’ai d’ailleurs publié hier mon premier bilan après 1 mois.

    J’ai réalisé que j’ai souvent envie de manger le soir, une fois que les enfants sont au lit. Je ne mange pas par faim, mais juste par envie. Et c’est un gros problème pour moi. Ça m’empêche de perdre durablement du poids.

    Je vais repenser à ce que tu dis dans ton podcast et peut-être me remettre en question !!

  2. Merci pour ce postcast encore une fois extrêmement intéressant, qui aide à nous reconnecter à nos vraies sensations, à casser nos croyances limitantes. Votre expertise est un grand cadeau !

  3. Ah merci pour cet article “pépite” ! (en tout cas pour moi c’est une sacrée pépite ^^)
    Car en effet le développement personnel m’a permis de transformer ma vie dans beaucoup de domaines, mais j’ai encore beaucoup de boulot à faire sur la nourriture. Et notamment les fringales du soir… Et comme tu le dis, mon ennemi numéro 1, c’est l’obsession de la nourriture !!
    Cependant, quand je regarde un peu derrière moi, j’ai fait pas mal de progrès. En tout cas ton article me permet d’y voir vraiment plus clair.

  4. Bonjour Anne Gaelle !
    Merci infiniment pour cet article et ce podcast. C’est une problématique qui me parle tout à fait et je te rejoins sur les processus cognitifs en jeu. Je me demandais aussi s’il était également question de fatigue décisionnelle dans ce type de situation… lorsqu’on doit de manière répétée trouver des alternatives aux aliments disponibles mais inadaptés pour notre santé, la restriction est coûteuse en énergie et en même temps je trouve que le manque d’alternative claire peu aussi être source de craquage le soir. J’ai l’impression qu’avoir déjà nos plans B et C à disposition nous permet de mieux tenir nos engagements… est ce que je me trompe ?

  5. Wow merci pour ces réflexions
    Je n’avais pas regardé les fringales sous cet angle

  6. Bonsoir,
    Hier j’ai vu ma diététicienne qui m’a donné les même conseille et aujourd’hui j’ai été a l’écoute de ma faim et je suis contente car ça fonctionne bien,merçi.
    Anita

  7. Bonjour Anne-Gaëlle,
    C’est toute mon histoire que vous racontez : beaucoup de volonté durant toute la journée, beaucoup d’efforts au point de m’affamer et craquage le soir (et en cachette de surcroît). J’ai fait cela des dizaines d’années avec toute la culpabilité qui va avec.
    Depuis mon opération, je réagis autrement même si ma nutritionniste voudrait que je pèse et que je mange tant de légumes, tant de protéines, tant de féculents à telle heure, je me dégage de toutes ces règles et je m’écoute plus. Depuis 3 mois 1/2, j’ai perdu 17 kg. Ce n’est peut-être pas un record mais ça me va. Je ne veux plus écouter toutes ces règles imposées par les régimes et aussi par les professionnels de la nutrition. J’ai hâte de suivre votre programme liberté parce que c’est réellement ce que je ressens, la liberté, comme avant que je prenne du poids. Je ne me préoccupais pas du tout alors des calories et des quantités imposées.
    Merci beaucoup pour vos podcasts.

    1. Bonjour Danielle,

      merci beaucoup pour votre témoignage, il montre bien qu’il reste du chemin à faire avant que tout le monde comprenne que les régimes ne fonctionnent pas et que plus on est focalisé sur la balance, plus on est dans la lutte ! Promis j’ouvre une session de mon programme LIBERTÉ d’ici cet été … Merci pour votre confiance et bonne transformation à votre rythme ! Anne Gaelle

  8. Mon commentaire est “en attente de modération”. Qu’est-ce que cela veut dire ??

    1. Bonjour Danielle, oui les commentaires passent par une phase d’approbation afin d’éviter les commentaires automatiques de certains robots. Voilà pourquoi… Bonne journée, Anne Gaelle

  9. Ok merci. Bonne journée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
elit. quis, dolor commodo commodo fringilla leo. vel, Donec