Chronique invitée Radio France Bleu Loire Océan, le podcast ici.

Bien manger, ça commence par bien faire ses courses. Même si tout le monde aimerait faire ses courses chez les petits producteurs locaux sans dépenser plus et en achetant des produits de qualité, dans la vraie vie il est difficile d’échapper aux grandes surfaces. Mais parce qu’une consommation éclairée en vaut deux, voici quelques conseils !

Et n’oubliez pas, dites-moi dans les commentaires votre témoignage, comment vous vous organisez pour faire vos courses, allez-vous dans les grandes surfaces ou chez les petits commerçants, achetez-vous toujours la même chose ou essayez-vous de varier …

Pourquoi faut-il bien faire ses courses

Bien faire ses courses présente de nombreux avantages. Si l’on s’organise bien il n’est pas nécessaire de les faire si souvent, et on peut réaliser quelques économies… Mais au delà de ces considérations matérielles, bien faire ses courses devient un enjeu important lorsque la question du surpoids se pose: car le choix des aliments achetés oriente déjà notre comportement alimentaire. 

Manger équilibré, sain et varié

Si on n’a que des des pâtes ou du riz dans nos placards on risque de ne manger que des féculents… Or que ce soit pour maintenir notre corps en bonne santé ou pour perdre du poids, il est essentiel de manger équilibré: c’est à dire de tout !  En remplissant nos placards de denrées variées on se donne la chance de manger nutritionellement équilibré.

Ne pas acheter plus que nécessaire

Le risque de tentation est grand, nous sommes aujourd’hui surexposés à l’alimentation. Prenons l’exemple du pain: il y a quelques décennies, les rayons de supermarché ne présentaient que deux ou trois sortes de pain (pain de campagne, pain de seigle, pain blanc). Aujourd’hui l’offre est surdéveloppée: pain de mie, pain brioché, pain aux céréales, pain aux figues, pain au sésame… Et cette surabondance incite inconsciemment à acheter plus…et à manger plus !

Les offres promotionnelles du type « un acheté, un gratuit » poussent également à la consommation et à acheter des produits dont on n’a pas forcément besoin. Il arrive régulièrement que l’on remplisse son caddie d’aliments non prévus initialement. Notamment avec les promotions de tête de gondoles des rayons !

Aussi bien faire ses courses permet de mieux maîtriser ce que l’on achète et de ne pas accumuler trop de nourriture dans nos placards. Ce qui évite de manger plus que prévu inconsciemment et donc de prendre du poids.

Bien préparer ses courses

Avant de partir spontanément faire ses courses, il est préférable de bien les préparer. Quelques conseils: 

Prévoir les menus de la semaine

Qui n’a jamais manqué d’oeuf, de farine ou de lait au dernier moment ? Prévoir ses menus à l’avance peut paraître facile pour certains, fastidieux pour d’autres. Et pourtant, cela permet de s’assurer qu’on a bien l’ensemble des ingrédients nécessaires pour réaliser la recette.
De nos jours, de nombreux sites ou applications sont là pour donner des idées de menus équilibrés, savoureux, et rapides à cuisiner.

Faire une liste organisée

On peut lister au fur et à mesure ce qui manque dans la cuisine, ou faire la liste en parallèle des menus. A chacun sa technique. Pour gagner encore plus d’efficacité, vous pouvez dresser votre liste dans le même ordre que les rayons du supermarché. Cela évite les allers-retours inutiles.

Prévoir les sacs et les contenants

Vous gagnerez du temps si vous organisez votre caddie selon les types d’aliments: un sac pour le frais, un autre pour les surgelés, un panier pour les fruits et légumes… De retour à la maison, le rangement n’est que plus facile et rapide.

Choisir où faire ses courses

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise solution. Il est du ressort de chacun de s’approvisionner là où bon lui semble. De nombreux paramètres entrent dans le choix: les horaires, la proximité, les finances, les goûts et les valeurs…
De même qu’il n’y a pas qu’un seul lieu d’approvisionnement: on peut se fournir dans le supermarché pour les denrées non périssables, et acheter au marché les produits frais…

Les épiceries, supermarchés, hypermarchés

Les grandes surfaces présentent l’avantage d’offrir un large choix de produits et donc de faire ses courses en une seule fois… mais attention à la surconsommation, l’offre est surabondante et tout est pensé pour inciter le consommateur ! 

Dans les drives ou sur internet

Commander ses courses, les faire livrer ou les réceptionner dans un drive peut être un compromis. Le choix de produits reste large mais la tentation est moins forte puisque la commande se fait à distance derrière un écran.

En direct avec les producteurs locaux: les marchés, les AMAP, les ruches, les fermes

Quel plaisir de choisir ses tomates, elles ont tout de suite une saveur particulière ! De nombreux lieux d’approvisionnement se sont développés ces dernières années (AMAP, ruches). Cela permet facilement de faire ses courses localement et selon les saisons, ce qui nous rapproche de la nature. 

Bien faire ses courses

Acheter dans de bonnes conditions psychologiques

Avez-vous noté que vous achetez plus lorsque vous faites vos courses en ayant faim  ? …Que ce soit la faim, la fatigue, l’agacement ou toute autre émotion négative, vous êtes dans un besoin de réconfort. Faire ses courses dans ces conditions peut vous conduire à acheter plus. Car la nourriture peut être une source de mieux-être. 
L’idéal est donc de faire ses courses dans de bonnes dispositions psychologiques, en ayant le ventre plein, pas trop fatiguée. Ceci pour aller droit au but et éviter les tentations inutiles.

Acheter varié, équilibré, (local et saisonnier)

Avez-vous tendance à toujours acheter la même chose? Etes-vous un mangeur/une mangeuse monotone ? pour en savoir plus lisez l’article Quel type de mangeur êtes-vous ? . La monotonie peut être un frein à la perte de poids et à l’équilibre nutritionnel. Alors cherchez de nouvelles recettes, expérimentez, variez les aliments. Vous n’en éprouverez que plus de plaisir !

S'autoriser quelques extras

Envie d’un paquet de gâteaux non prévu sur la liste ? Il s’agit toujours d’une question d’équilibre… bien sûr on peut s’autoriser quelques extras, dans la mesure où cela reste raisonnable en fréquence et en quantité… 

Vous l’avez compris, bien faire ses courses est un des fondements du bien manger. Prévoir ses menus, établir une liste, faire ses courses au bon endroit et dans de bonnes conditions sont les clés principales. 

Désormais faites vos courses de façon éclairée, et  témoignez dans les commentaires, cela nous intéresse. Racontez-nous comment vous faites vos courses, et donnez-nous vos astuces ! 

Et n’oubliez pas de partager l’article sur vos réseaux sociaux …

Partagez l'article :
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

Cet article a 11 commentaires

  1. J’ai toujours eu l’habitude de faire mes menus pour la semaine (mes parents faisaient comme cela) et établir ma liste de course d’après mes menus. Pour l’essentiel farine, beurre, pain, sucre, sel, condiment, huile etc… j’ai toujours 1 paquet d’avance, dès que j’utilise le dernier je l’inscris immédiatement sur ma petite liste de course pour la fois d’après. J’achète principalement en grande surface (le moins possible de plats industriels), mais je me m’approvisionne aussi auprès de ma famille ou de mes ami(e)s, fruits et légumes du jardin, œufs, poissons. Je cuisine pratiquement tout et j’ai aussi un robot qui m’aide beaucoup. Je suis seule mais quand je prépare un plat, je le fais en grosse quantité que je mets en barquette et que je congèle. Je fais mon pain et toute mes pâtes à pizza et tarte.

    1. Merci Florence pour votre témoignage, et bravo pour toute cette cuisine saine et certainement très savoureuse … ça donne envie 🙂

  2. Merci pour cet article, j’espere pouvoir mieux prévoir mes menus …

  3. Pas toujours facile d’être zen pour faire les courses, c’est souvent à la dernière minute

  4. Bravo pour cet article

  5. Bonjour Anne-Gaëlle,

    En ce qui me concerne, je suis végétarienne depuis 2 ans. Je peux dire déjà que depuis que je suis passé au végétarisme, j’ai perdu 10 kg. Ma façon de manger a complètement changé et ça me va très bien. Déjà, je n’ai plus de maux de ventre depuis. Je vais beaucoup mieux à la selle qui était un véritable problème pour moi car avec ma maladie (paraparésie spatique de type strumpell lorrain) et étant en fauteuil roulant à journée, c’était très compliqué. Et même depuis je n’ai plus d’hémorroïdes et je me sens beaucoup mieux.
    Nous faisons nos courses à la bio cop, au leclerc et nous prenons des paniers de légumes et fruits bio toutes les semaines. Je prépare moi-même tous les repas, rien d’industriel même avant d’être végétarienne, j’ai toujours fait comme ça.
    J’ai été élevé dans une ferme donc j’ai toujours été habitué à faire comme ça.
    Nous mangeons beaucoup de légumes, de légumineuses, de céréales et un peu de soja pour compenser la protéine et je peux dire que ça nous va très bien.

    1. Merci Nanou pour ton témoignage qui montre tout le bien-fondé d’une alimentation saine, avec des produits locaux et saisonniers que l’on cuisine soi-même. Le végétarisme relève d’un choix personnel, il est toujours important lorsque l’on évite certains aliments de bien conserver l’équilibre nutritionnel en apportant les protéines différemment (mélange légumineuses-céréales par exemple) .

  6. Avec internet prévoir, gérer et maîtriser les repas est très facile. Le plus dur c’est de cuisiner quand on n’aime pas ça du tout !

    1. Oui cuisiner n’est pas toujours une activité que l’on aime … quelles autres stratégies pourriez-vous avoir? cuisiner deux ou trois fois pour toute la semaine? que la cuisine soit faite par d’autres membres de la famille ? faire une cuisine simple mais savoureuse ? avoir un catalogue de recettes rapides mais équilibrées et plaisir ? …

  7. Partisane du BIO et du local, je n’achète en grande surface que ce que je ne trouve pas en AMAP (légumes, oeufs, farine, fromage, viandes, …). Je ne fais mes courses que par internet en GMS. Comme l’indique Anne-Gaëlle dans son article, faire ses courses par internet évite d’être tenté par des aliments non recommandés pour son corps et pour la planète. Je cuisine tous les repas de la semaine le we. Je fais mon pain, mes yaourts, mes pâtes à tarte… C’est possible et pas si chronophage de celà. C’est aussi un plaisir de partager ce moment. Mon mari n’a plus de douleurs à l’estomac et aux intestins. Nous sommes moins malades l’hiver et moins fatigués. Le fait d’avoir enlevé tout produit transformé industriel a changé considérablement notre vie.

    1. Merci Sophie pour votre témoignage, qui montre bien qu’on peut avoir une vie très active, une famille, un travail, des activités … et se cuisiner de bons petits plats avec des produits de qualité ! la santé s’en ressent d’autant mieux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement mon 

"Guide pour PERDRE DU POIDS sans frustration "